Procrastination... Du temps au temps !

procrastiner-psychotherapie-asnieres.jpgAvez-vous tendance à systématiquement différer les taches que vous avez à accomplir ?  Oui ? Alors vous êtes un procrastinateur ou une procrastinatrice. Et pourtant remettre à plus tard n’est pas toujours une mauvaise action, mais peut invalider le quotidien selon l’intensité de ces ajournements.


Procrastiner c’est donc « l’art » de remettre au lendemain ce que l’on doit ou peut faire le jour même. Evidement, la société évalue d’emblée cette manière de fonctionner d'un regard noire et pourtant, il se pourrait bien qu’au travers de cette manifestations le procrastineur essaie de se rebeller contre un mot d’ordre de toujours accomplir rapidement et de ne pas vivre son temps comme il l’entend…

 

Plutôt que de pointer du doigt les dégâts du report des tâches à accomplir sur le champ, il semble qu’il serait, également,  judicieux d’observer l’aspect positif du retard. Celui qui nous permet d’appuyer sur la touche « Pause ». Une touche rare dans nos quotidiens malmenés par l’urgence et la précipitation, et nécessaire aussi pour nous permettre d’avoir une vraie liberté de choix selon nos propres rythmes.

 

Alors, et si on commençait par déculpabiliser, respirer et voir où ça mène ? Parce que la procrastination  peut être aussi une énergie positive et sereine comme une sorte de pragmatisme… Donc dans un monde où tout va à toute allure patientez et restez calme !

 

Mais…

 

Si procrastiner un peu n’est donc pas gravissime, cela peut devenir handicapant quand la procrastination touche plusieurs, voire tous les domaines de notre vie,  et que cela entraine des difficultés à vivre correctement.  Il vaut mieux en discuter avec un  thérapeute pour savoir ce qui bloque réellement et quels sont les mécanismes en cause, car nos actes ou nos refus d’actions traduisent toujours nos véritables maux. En en parlant on peut se rendre compte, pour certains, qu’il s’agit juste d’une perception du temps erronée : penser, par exemple, qu’on aura pas le temps nécessaire à consacrer à une action importante ( ce qui est faux ) alors on la remet à plus tard… Néanmoins, pour d’autres, cela peut devenir un dangereux mode de fonctionnement, provoquant des situations très compliquées sur le plan affectif ou administratif (paiement des impôts, des factures différés, environnement affectif et/ou professionnel qui ne vous supporte plus !). On n’est plus dans la facilitation quand cela dépasse certaines limites. Une procrastination excessive peut être l’un des symptômes de la dépression…


 

A lire, à connaitre :

 

Il existe une méthode intéressante à lire appelée la procrastination  structurée qui en séduira quelques un(e)s. Bonne humeur obligatoire pour la lecture de ce livre du très sérieux philosophe John Perry.

procrastination-procrastiner-psychotherapie-psychotherapeute-asnieres.jpg


 

 Vous êtes aussi invités à participer à la journée mondiale de la procrastination et, toujours avec le sourire, puisque pour son créateur, David d'Equainville nous affirme que c’est une défense immunitaire ! RDV tous les le 25 mars...

 

Dans tous les cas, prenez le temps de venir en parler si la situation ne vous convient plus !

Valérie Perriaud sur Google+

procrastination procrastiner procrastination structurée procrastinateur procrastinatrice

 

 

Le cabinet ne prend plus de nouveaux clients pour le moment.

Merci de votre compréhension !

Tortue