charismatique

Comment développer son Charisme ?

developper-son-charisme.jpgMais qu’est-ce donc avoir du charisme ? Il y a ces personnes qui éblouissent lorsqu’ elles entrent dans une pièce, celles à qui l’on trouve un charme fou et dont les canons de beauté ne sont pas exactement ceux que l’on reconnait, ceux dont les discours  bouleversent et que l’on suivrait au bout du monde… Donc qui est charismatique, et qui ne l’est pas ? A quoi cela tient ? Nos points de vue divergent sur ce sujet. Et pourtant, presque tous aspire à le devenir ou à le rester. Mais commençons déjà par essayer de le définir.

Le charisme à un rapport très fort avec l’aisance, l’éloquence, la parole. A nos yeux, sera donc charismatique une personne très à l’aise à l’oral et qui a une éloquence de tribun. Est charismatique un peu tout individu qui prend des risques, qui s’investi, qui fédère, qui ose faire, au fond, ce que les autres n’osent pas revendiquer seuls. Donc, dans l’imaginaire collectif, qui a une valeur mobilisatrice qui rassure et rassemble. Et peut-être que nous, français avons tendance à accentuer cette dimension-là de part notre histoire. C’est  quelqu’un qui se met en danger et qui crée à la fois de l’admiration, mais aussi de la crainte par rapport à sa prise de risque.

 

Pourtant, comme dit plus haut, il y a ceux qui en entrant dans une pièce, et sans dire le moindre mot vont avoir un impact immédiat sur l’assemblée. On parle alors de rayonnement. L’individu dégage quelque chose. Une assurance qui n’a rien à voir avec le physique ou la mise vestimentaire, une confiance en soi palpable. L’auteur de « 50 exercices pour développer son charisme », Géraldyne Prévot Gigant, nous explique judicieusement, que le charisme est un processus où l’on est tourné vers l’extérieur, vers les autres. Il y a une richesse, un intérieur qui va se voir, qui est mis en commun. Un vrai partage, une curiosité de tous ceux qui entourent. C’est un peu l’exact opposé des individus introvertis qui n’y parviennent pas, car ne le peuvent ou ne le souhaite pas.

Mais, la dimension de prestance, justement, invite une idée toute fait de narcissisme ou d’égo surdimensionné concernant  les personnes charismatiques. C’est faux. On peut s’aimer, apprécier ce que nous sommes, dans nos bons et moins bons aspects, donc avec lucidité, sans devenir des êtres parfaitement égocentrés. Et au contraire rechercher à mettre en commun ce que l’on a est , ce que l’on sait,  parce qu’il y a de l’authenticité dans ces offres. Cette authenticité est souvent solaire, attirante, donc justement communicative.

L’origine étymologique (et religieuse) de charisme est kharisma qui veut dire en grec, la grâce, la faveur, le don divin. On peut alors parler de quelqu’un qui a un certain magnétisme. Donc qui est dans l’instant, c’est vrai, mais qu’on attend aussi dans la durée ou que l’on espère dans cette durée. Pas uniquement dans le discours ou l’impression, mais dans les actions. Il y a une légitimité chez les personnes charismatiques. On les considère à leur place qu’on les connaisse ou qu’on les découvre pour la première fois, il y a ce sentiment qu’elles sont à leur juste place.

Néanmoins, deux regards peuvent s’opposer. Il y aurait donc les personnages charismatiques dus à leur position sociale  et les autres, ceux qui n’ont pascharismatique-psychotherpie.jpg cette visibilité « médiatique », mais qui brillent par leur richesse intérieure. Le point commun pourrait se résumer à l’envie, à l’enthousiasme communicatif, au goût du challenge que partagent ces individus, non par égocentrisme, mais par profonde conviction. Il y a un véritable appétit de vivre et de création. Et encore une fois, de partage dans la transmission. Rappelez-vous de ce professeur, par exemple, qui vous a fait apprécier une matière à priori sans intérêt pour vous… On retrouve cette dimension de foi ( j’y crois, alors je suis authentique dans ce que je propose, parce que si ça a du sens pour moi alors ça en aura pour les autres. ). Ça dépasse la dimension livresque des connaissances. C’est ce qui va faire la différence entre celui qui se passionne, qui est habité par ce qu’il transmet, et par celui qui va livrer du « par cœur ». Avec le premier, il y a une puissance du vécu, Ça parle à l’imaginaire et il y a une fusion qui va se créer aisément avec ces derniers. Une fusion nourrissante cérébralement parce qu’il y a une richesse à transmettre. « On prend facilement son miel avec ces gens-là », nous dit  Lionel Bellenger, auteur de «L’excellence à l’oral, développer son charisme ».

Les personnes charismatiques sont fondamentalement communicantes.

Elles communiquent leur projets, pas forcément leur vécu d’ailleurs, car chez l’enfant, par exemple, il n’y a pas d’expérience, mais déjà des signes évident de charisme. Dans la cour d’école, il y a toujours celui  que les autres suivent. Celui-ci devient intéressant tout simplement parce qu’il transmet son envie… Qu’il est force de proposition… Et qu’il y met un véritable enthousiasme. Il a plus envie que les autres de faire quelque chose, et c’est cette envie-là, qui va alimenter les désirs moins assumés des autres.

On peut donc distinguer la générosité, l’authenticité, un mouvement de l’intérieur vers l’extérieur, un goût du partage, un appétit de vivre, qui animent sincèrement les personnes charismatiques.

A contrario des tempéraments plus sombres qui peuvent s’en rapprocher en jouant dangereusement avec les limites de la crédulité, comme les beaux-parleurs, les baratineurs « professionnels ». Eux, en sont tout à fait dépourvus. Leur but est parfaitement opposé. Il s’agit pour eux de nourrir principalement et uniquement leurs propres objectifs en utilisant autrui, mais sans les y associer clairement. Le cheminement cérébral des autres ne les intéresse pas. La transmission et  le partage encore moins, sauf si ces points deviennent, là aussi, des moyens nécessaires pour accéder plus rapidement à leurs buts. Dans ces conditions ils n’hésiteront à faire naitre des illusions qu’ils vont entretenir dans l’esprit de leurs victimes pour qu’elles se soumettent à leurs désidératas. Nous ne sommes plus dans du charisme, mais dans du conditionnement, de la manipulation. Avant de refermer cette parenthèse, sachez que les manipulateurs répètent leurs consignes, jouant avec les menaces et la culpabilité de manière récurrente. Il n’y a donc pas de considération positive.

 

Comment devenir charismatique ?

Il s’agit de s’apprécier sincèrement. D’être confortable avec soi-même. Avec ce que l’on est. Il faut se reconnaitre, et si besoin, se réconcilier avec soi-même. Personne d’autre ne saura le faire aussi correctement que vous même. S’assumer avec bienveillance. Porter un regard tendre sur nos petites imperfections. Je me souviens d’une cliente qui m’avait dit avoir rêvé se dire je t’aime dans un miroir. La recette était là ! Tapis depuis si longtemps au fond d’elle…

S’aimer soi-même permet d’avoir un relationnel plus adapté, plus fluide, pas pour prendre de l’ascendant sur les autres, mais au contraire pour enfin,  se tenir au même niveau.

 L’affirmation de soi est l’un des premiers pas du charisme, puisqu’au fond, ce dernier sert à sublimer la vie.

Il existe pas mal de techniques pour apprendre à développer son potentiel charismatique, soit à travers d’exercices à faire seul(e) chez soi, soit via des stages en groupe. A vous de trouver ce qui est confortable pour vous puisque tout le monde, a un terreau propice au charisme. Et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle à cultiver ensemble ! 

 

 

 En savoir d'aventage sur le sujet :

 

Vidéos

Devenez charismatique psychotherapie asnieres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Livres :

Géraldyne Prévot Gigant

50 exercices pour développer son charisme

 

 

Lionel Bellenger

L'excellence à l'oral, développer son charisme 

 

 

 

 

 

 

Le cabinet sera fermé du 1er juin au 31 aout 2017.

Bonne vacances à tous !

Tortue